Voitures de Films et Séries
Voitures de Séries
Voitures de Films
Actualités

La DeLorean de Retour vers le Futur

Accueil / Voitures de Films / La DeLorean DMC-12

La DeLorean DMC-12 : star avant tout

La DMC-12, plus communément appelée DeLorean, est la seule et unique voiture construite par la DeLorean Motor Company. Si elle a davantage marqué les trottoirs de Hollywood Boulevard que le bitume des routes du monde, c'est parce que cette star planétaire était à l'origine née d'un échec. Et pas des moindres ! Seuls quelques 8600 exemplaires de ce coupé légendaire furent produits en 1981 et 1982. Longuement conçue par l'ex-cadre de General Motors John DeLorean, la DMC-12 fut sabordée à la vitesse de la lumière et connut un temps d'existence très relatif. Mais le temps guérit tous les maux et la DeLorean fut finalement gravée à jamais dans la pellicule, lorsque Robert Zemeckis la mit trois ans plus tard au casting de la trilogie Retour vers le futur.

Du gigaflop au gigowatt

Le "futur", la DMC-12 en avait fait son carburant principal. Ce coupé à la ligne raide tout en acier inoxydable brossé avait aussi bien les quatre roues ancrées dans les années 80 qu'une vision avant- gardiste. John DeLorean voulait une voiture éthique, fiable, moderne dans ses équipements et à un tarif d'entrée de 12000$ seulement. Malheureusement, cet OVNI sur châssis à poutre et ses originales portes en ailes de mouette n'ont pas suffi à faire en sorte qu'on l'achète.
Dès sa mise en production en 1981, la DeLorean manqua à ses missions ! Fabriquée en Irlande du Nord par une main-d'œuvre sous-qualifiée pour des raisons pécuniaires et politiques, elle en ressortit peu fiable, peu soignée, et à un prix doublé. D'aucuns diraient "Oh dur, c'est pas le pied". Et ce n'est pas là la fin de la tragédie !
En dépit de son châssis Lotus lui conférant une belle tenue de route, la DMC-12 ne brilla ni par son look peu convoité aux USA, ni par son moteur PRV V6 de 130ch pour lequel atteindre 88 miles à l'heure était déjà un petit exploit en-soi. Ajoutez à l'équation un dirigeant peu scrupuleux condamné en 1982 pour trafic de stupéfiants, et vous obtenez un échec social, critique et commercial que seule la magie du cinéma pouvait ressusciter !

La DeLorean DMC-12 de Retour vers le futur

Nous sommes en 1985, et la vue d'une DeLorean ne provoque alors pas plus d'engouement qu'un Fiat Multipla sur le parking d'un Mammouth. C'était sans compter sur le duo de cinéastes Bob Zemeckis et Bob Gale, qui réussirent à lui insuffler une seconde vie en la transformant en machine temporelle dans ce qui allait devenir un monument de pop-culture : la trilogie Retour vers le futur avec Michael J. Fox dans le rôle de Marty McFly et Chris Lloyd dans la blouse du Doc.
Dans les premiers jets du script, le tonitruant Docteur Emmett Brown devait partir en virée dans les couloirs du temps à bord d'un réfrigérateur modifié, alimenté par l'explosion d'une bombe atomique. De peur que de jeunes spectateurs l'imitent et se retrouvent plus givrés que le personnage du Doc, Zemeckis et Gale cédèrent cette idée à Steven Spielberg pour son futur Indiana Jones 4 tout en cherchant une idée neuve. Il fallait une machine qui soit un personnage à part entière. Une machine, qui se déplace dans le film et pour le tournage du film. La Time Machine devait être une voiture, et une voiture qui ait de la gueule !

La candidate toute trouvée

La véritable DeLorean DMC-12 avait déjà tout d'une machine temporelle. Récente et nourrie d'idées futuristes, elle appartenait déjà au passé et l'atmosphère rebelle teintée de désillusion qu'elle exhalait correspondait parfaitement à l'image du savant fou campée par le Doc. Ringarde pour certains, originale pour d'autres, cette relique aux portes évoquant le vaisseau extraterrestre du Jour où la Terre s'arrêta était un premier choix. La DeLorean a néanmoins multiplié les pannes lors du tournage. Des caprices d'actrice !

Six voitures et demie pour une trilogie

Le tournage du premier volet de Retour vers le futur nécessita trois DeLorean, chacune ayant son rôle. La voiture A (la "Hero Car") était la vedette. Vêtu de paillettes, et surtout de câbles luminescents, cet exemplaire servant aux plans immobiles et rapprochés fut le plus détaillé et les designers laissèrent libre cours à leur imagination pour créer et disposer les nombreux éléments high-tech qui l'arborent.
La voiture B, elle, était utilisée pour les plans roulants. Moins détaillée de près, la malheureuse fut celle qui finit anéantie par un train lors du troisième volet.
La voiture C remporta quant à elle la palme du rôle le plus ingrat, puisqu'elle fut découpée en morceaux pour faciliter le placement de la caméra lors des plans intérieurs.
Le tournage des troisièmes pérégrinations temporelles de Doc et Marty nécessita l'ajout de trois autres DMC-12 modifiées.
La première n'avait pas besoin de route, puisqu'elle vit ses roues disparaître au profit d'essieux de train pour permettre les séquences sur rails. Deux autres carrosseries furent quant à elles montées sur des châssis de buggy avec un moteur de Coccinelle, des pneus à flancs blancs et des enjoliveurs Babymoon.

Voir quelque chose qui décoiffe…

Parce que l'on ne passe pas à la postérité sans un coup de pouce de la postproduction, une septième vraie fausse voiture fut également créée ex nihilo à partir de fibre de verre. Cet exemplaire factice fut principalement utilisé dans le second volet, pour tous les plans où la DeLorean quittait le plancher des vaches.
La véritable DeLorean ne savait pas voler, et elle ne savait pas non plus chanter ! Pour rendre le timbre asthmatique de son moteur un peu plus viril, Retour vers le futur lui offrit un recours au montage son pour lui donner la sonorité rauque d'une Porsche 928 V8, ainsi que le sifflement du Landspeeder d'un certain Luke Skywalker.

Retour dans le présent

Si Retour vers le futur appartient aujourd'hui à la légende du grand écran, les DeLorean appartiennent pour bon nombre d'entre elles à des musées. La voiture A, encore parfaitement conservée, peut aujourd'hui vous offrir retour vers les 80's moyennant un crochet par le Petersen Automotive Museum de Los Angeles.
La voiture B (la "Stunt Car") et la voiture C, entièrement détruites pour le film, furent toutes les deux réassemblées. La seconde triomphe dans le hall d'entrée d'une compagnie privée, tandis que la première fut acquise par deux collectionneurs du Massachussetts qui possèdent également un exemplaire de la DMC-12 "buggy". Enfin, les fans des aventures de Marty et du Doc au Far-West pourront quand a eux admirer la rutilante DeLorean "Oxnard" et ses roues de train au studio Universal de Floride !
Lors du tournage de Retour vers le futur, Ford offrit 75000$ pour asseoir les deux héros au volant d'une Mustang. La réponse du coscénariste Bob Gale fut explicite : "Doc Brown ne conduit pas une fichue Mustang!" Quelle insolence… Mais quelle belle histoire ! Partie d'un monumental échec, la DeLorean DMC-12 passa au rang de cryptide quasi légendaire qui hier faisait sourire les spectateurs, et qui 35 ans plus tard fait rêver mieux que quiconque les amateurs de voiture et de science-fiction. On compte aujourd'hui plus de 150 répliques de la Time Machine réalisées à partir de pièces détachées de DMC-12 et d'accessoires plus vrais que nature. Grâce au film et à ses fans les plus fervents, la DeLorean reste promise à un brillant futur dans l'espace-temps !

En savoir plus

Fiche technique de la DeLorean DMC-12
Images de la DMC-12 de Retour vers le Futur

actualités

Le set Lego Retour Vers le Futur
Crédits photo : fr.wheelsage.org, www.wallpaperup.com
Fiche technique
Voiture
DeLorean DMC-12 
Carrosserie
Coupé
Années de production
1981-1983
Production
8583 exemplaires
Moteur
V6
Cylindrée
2851 cm³
Transmission
Propulsion
Boite de vitesse
manuelle 5 rapports
Puissance
130 ch
Accélération
0 à 100 km/h en 9,5 s
Vitesse maximale
200 km/h
Poids
1230 kg
Consommation mixte
10 à 15 L/100 km
En savoir plus